Conséquences de violence conjugale sur l’enfant

La violence entre partenaires intimes, également appelée violence domestique ou aussi conjugale, se produit lorsqu’une personne cause intentionnellement un préjudice ou menace de causer un préjudice à un partenaire ou à un conjoint. Bien que la maltraitance soit souvent un comportement de contrôle et de coercition, un premier épisode de maltraitance peut aussi être préoccupant. Les tactiques utilisées dans la violence conjugale peuvent être physiques, sexuelles, financières, verbales ou émotionnelles contre le partenaire. Les individus peuvent également être victimes de harcèlement criminel, de terreur, de blâme, de blessure, d’humiliation, de manipulation et d’isolement intentionnel par rapport aux soutiens sociaux et à la famille. La violence familiale ou domestique peut varier en fréquence et en gravité. Les enfants sont souvent les victimes cachées de ce type de violence et certains sont directement blessés, tandis que d’autres sont des témoins effrayés. Les enfants exposés aux violences sont plus susceptibles d’avoir également été victimes de violence psychologique.

À mesure que l’étendue du problème est devenue comprise, la violence conjugale est maintenant identifiée comme un problème de santé juridique et public important et pas seulement comme un problème de famille privée. La maltraitance peut toucher les familles et les communautés de génération en génération et peut se produire tout au long de la vie, des adolescents sortants aux couples de personnes âgées. Il existe des lois dans chaque État qui traitent de la violence physique, sexuelle etc. La maltraitance se produit dans tous les types de relations et parmi les personnes d’âge, de race, de religion, de situation financière, d’orientation sexuelle, d’identité de genre et d’éducation différentes. Bien que la majorité des victimes soient des femmes, il est important de reconnaître que les hommes peuvent aussi être des victimes.

Les effets de violences familiales chez les enfants

Malgré la fréquence élevée d’exposition à la violence chez les enfants, il est important de noter que les enfants sont intrinsèquement résilients et peuvent sortir des événements stressants de leur vie. L’un des moyens de guérir les enfants consiste à faire en sorte que les adultes qui les soignent fournissent des conseils, une attention et un soutien à la suite du problème. Tous les enfants exposés à la violence domestique ne sont pas touchés de la même manière. Pour de nombreux enfants, l’exposition à la violence familiale peut être traumatisante et leurs réactions sont similaires à celles des enfants face à d’autres facteurs de stress traumatiques. Avec une équipe très expérimentée, le Centre d’Accueil d’Urgences des Victimes d’Agressions est un centre unique en France. Il a l’a capacité d’accueillir plus de 5000 victimes d’agressions par an et ça grâce à des compétences administratives du centre et de sa directrice Sophie Gromb-Monnoyeur.

Les actions à faire pour stopper la violence

Habituellement, les familles ont besoin de plus que de la thérapie ; ils ont besoin d’une gestion de cas et d’un plaidoyer pour aider la victime de violence et l’accompagner dans le système judiciaire et à obtenir les ressources et le soutien dont la victime adulte a besoin pour assurer sa sécurité et celle de ses enfants. Le CAUVA vous aide dans les différentes procédures juridiques.