Masterdcard vs Visa : la chasse aux fintechs continue

D’un côté, les néobanques proposant des paiements carte comme N26, Compte-Nickel, Treezor…ont choisi Mastercard, qui travaille avec les startups du monde entier depuis 5 ans. Très présent dans cet écosystème, le réseau de paiement américain a été partenaire de la première édition du Paris Fintech Forum et n’hésite pas à rencontrer ses futurs partenaires. Il accompagne les jeunes pousses dans leur développement au niveau national et à l’étranger. Il développe également des prototypes et des projets avec le concours des startups avec un investissement massif. Mastercard a vu arriver de loin la mutation du paiement vers le numérique, d’où ses services toujours plus innovants en matière d’open banking et d’API. Il semble donc être un partenaire plus « naturel » pour les néobanques.

D’un autre côté, BNP Paribas, Société Générale Crédit… sont restés fidèles à Visa, paiement très utilisé en France. Ils commercialisent soit des Visas, soit les deux cartes de paiement. Visa ne semble pas prêt à abandonner la course d’où ses récents partenariats avec Orange Bank et Revolut, deux nouveaux géants du secteur. C’est à se demander si le réseau n’a pas sciemment attendu pour cibler non tous les fintechs mais les plus importants comme Revolut. Dans la même lancée, il propose un plan d’investissement aux acteurs du paiement en Europe et à l’expérience client. Son programme Fast-Track, entre dans cette même stratégie, facilitant et accélérant l’intégration au réseau Visa et ciblant les fintechs innovantes et les enablers, qui se disent prêt à travailler avec Visa.