Découvrir le quartier Harajuku lors d’un séjour au Japon

Harajuku est un quartier qui se trouve dans l’arrondissement de Shibuya, dans la ville de Tokyo. C’est l’un des points incontournables pour les voyageurs passant leur séjour dans la capitale animée du Japon. Il s’agit d’un lieu de rencontre entre les jeunes aux accoutrements incroyables. Il propose une multitude de sites à voir ainsi qu’un grand nombre d’activités à faire. D’ailleurs, vous allez découvrir les sites à ne pas manquer au cours d’un voyage dans le pays du Soleil-Levant.

Prendre des photos dans les purikura pendant un séjour au Japon

Il s’agit d’une cabine photographique très répandue au Japon. Outre d’être plus grandes qu’un photomaton, ces cabines photographiques offrent la possibilité de prendre des photos à plusieurs. Une purikura typique peut accueillir 8 personnes, mais il y en a d’autres, encore plus grandes. En plus, elles proposent de nombreuses options comme les retouches et les rajouts délirants. En effet, avec la décoration de photos, les bordures, ou encore les textes, il y a un large choix en matière de personnalisation.

Il est aussi possible de louer des perruques ou d’autres accessoires à utiliser dans la machine. Les photos sont ensuite imprimées sur des papiers autocollants. À titre d’information, chaque machine à photo possède son propre thème. Les purikura sont présentes dans les parcs d’attractions et les salles d’arcade. Une tour dans ces cabines coûte à peu près 400 yens. C’est un lieu de divertissement très amusant dans le cadre d’un voyage au Japon en famille ou entre amis.

Visiter le sanctuaire Togo pour apprécier l’architecture nippone

Édifié en 1940, ce sanctuaire se localise à proximité de l’intersection de Takeshita-dōri et de l’avenue Meiji. C’est un sanctuaire dédié à l’amiral de la Marine impériale nippone, nommé Tōgō Heihachirō. Étant considéré comme l’un des plus grands héros du pays, cet amiral est vénéré en tant que divinité ou shinto kami en japonais. Le sanctuaire regroupe un petit musée retraçant l’histoire de l’amiral ainsi qu’une bibliothèque.

Jusqu’en 2010, le 1er et le dernier dimanche du mois, l’un des plus grands marchés aux puces de Tokyo se tenait sur ce lieu. Il était connu sous le nom de Togo-no-Mori Nomi-no-ichi. Il y avait une grande variété d’articles en vente sur ce marché aux puces tels que la vaisselle ancienne, les objets d’art folkloriques, les poupées traditionnelles, les vêtements et bien d’autres articles.

Traverser la rue Takeshita pour plonger au cœur de la culture populaire japonaise

C’est une avenue piétonne très fréquentée du quartier Harajuku. Elle est très appréciée des Tokyoïtes, en particulier les jeunes. D’ailleurs, ces jeunes japonais se défilent en cosplay dans le but d’émerveiller les voyageurs. C’est également pour cette raison qu’elle est réputée pour être l’épicentre de la culture kawaii (mignon) dans la capitale japonaise.

La rue de Takeshita fait moins d’un demi-kilomètre de long à peu près. Elle est bordée des 2 côtés de magasins. Les boutiques de mode, les salons de thé, les restaurants s’alternent ainsi sur cette rue. Parcourir la rue Takeshita donne l’opportunité de déguster différentes spécialités gastronomiques du Japon ainsi que de faire du shopping.